PHOTOGRAPHERS


Nikola Borissov

Né en 1980 à Sofia, en Bulgarie, Nikola Borissov a un parcours atypique. Il s'installe en 1999, à Milan où il passe son diplôme en Sciences Politiques et Economie Internationale. En 2006, il abandonne le monde de la finance et de la banque et s'engage comme photographe publicitaire en mode et beauté.

Très vite, Nikola entame des collaborations régulières avec de grands magazines internationaux tels que Numéro, Harper 's Bazaar, L'Officiel, ELLE, Madame Figaro, Tatler, Glamour, Cosmopolitan ... 

Nikola partage son temps entre Londres et Cape Town et partout dans le monde entre les deux. Il n'a pas réellement de ville d'attache fixe. Depuis 2009, il vit là où le mène son travail.

En parallèle, il poursuit sa passion initiale pour le reportage et la photographie de rue.

Site de l'artiste

valerie_paumelle.jpg

Sophie Brändström

sophie_brandstrom.jpg

Née à Stockholm, Sophie Brändström suit des études de sociologie à Paris puis à Londres, et s’oriente vers la photographie en suivant les cours de L’Art Institute de Fort Auderdale en Floride où elle obtient son AS de photographie. Elle débute sa carrière de photojournaliste aux Etats-Unis au service de plusieurs journaux du 3ème groupe de presse US (The McClatchy Company) et notamment au Miami Herald.  Après 5 années de cette première expérience, elle s'installe en France et collabore avec la presse nationale (L’Express, Marie Claire L’Équipe magazine, Le Monde, Le Figaro, Le Nouvel Observateur, La Vie...) et étrangère (The Sunday Times, D Della Repubblica, Géo Allemagne). Elle réalise également en parallèle des reportages pour des institutions nationales, des ONG et des fondations (INMA, Ministère de la Culture, Ministère de l’Education Nationale, Région Ile de France, Médecins du Monde, Fondation Orange). Son regard est aussi souvent sollicité pour des portraits corporate ou pour suivre sur le terrain des dirigeants et personnalités comme le directoire d’EDF et plus récemment, Manuel Valls.

Qu’il s’agisse de son travail personnel ou de ses engagements pour la presse, l’approche photographique de Sophie Brändström est reconnue pour sa sensibilité, sa finesse et son sens aigu du respect de l’autre. Sa façon de travailler, très inspirée de son expérience anglo-saxonne, la conduit à opérer dans la durée, à créer patiemment les liens de proximité avec les personnages qu’elle rencontre et qu’elle suit. Angler ses sujets pour qu’ils produisent non seulement de l’émotion mais aussi du sens, c’est sa manière de témoigner au travers d’histoires ancrées dans le quotidien, intimes et résolument contemporaines.
Cette veine humaniste l’a amenée à se pencher sur de nombreux sujets à dimensions sociétales (le mal logement, l'autisme, les villages écologiques,...). Depuis quelques années, elle enrichit son travaild’une réflexion sociologique. Elle explorela relation de l’Homme au travail, à la famille, aux médias, aux réseaux sociaux ou à l’environnement qui la porte sur des projets au long cours.
Depuis 2006, elle observe notamment la place des radios associatives et populaires au sein de communautés privées d’informations nationales et démocratiques. Ce périple l'a amenée au Kirghizstan, en République Centrafricaine, en Colombie, en Haïti ou encore au Brésil.

Son année 2013 a été particulièrement marquée par l’édition de sa première monographie, "Manufactura Since 1662", préfacé par Gérard Garouste. Dans ce récit photographique autour des manufactures françaises, elle a su rendre compte de l’histoire personnelle des hommes et des femmes qui y travaillent, en faisant découvrir au grand public des métiers et des gestes souvent méconnus. Son travail a été honoré par un succès en édition, plusieurs expositions internationales et salué par la profession qui lui a décerné aux USA L'International Finalist Books Awards en Photographie. 

Lauréate du séminaire de photojournalisme d’Atlanta et de celui de Caroline du Nord, ainsi que de l’Eddie Adams Workshop, sa production est régulièrement exposée par des institutions et festivals: Mois de la Photo à Paris, Visa pour l’Image à Perpignan, Les Rencontres Internationales de la photographie d’Arles, La Villette ... Depuis 2 ans parallèlement à son travail de photojournaliste, elle s’oriente vers l’écriture et la réalisation vidéo. Elle a déjà signé plusieurs programmes qui témoignent pleinement de son talent documentaire et artistique et a reçu en 2014, le prix "Reporters d’Espoirs" pour son webdocumentaire "Ma Vie à Deux Balles".

Sélectionnée par le jury du Festival L'Oeil Urbain en 2017, elle travaille actuellement en résidence à Corbeil-Essonnes sur un projet tourné vers la Nationale 7, son histoire, ses quartiers d'habitations, ses commerces, ses écoles et surtout les gens qui y vivent et leur relation à ce boulevard qui traverse la commune.

Site de l'artiste


Cécile & Guillaume

CecileetGuillaume-onfaitdesimages-photographeculinaire-photographealcool-valerie-paumelle-agent (16).jpg

Formés aux Gobelins, l'Ecole de l'Image, Cécile & Guillaume sont photographes à Paris depuis plus de 10 ans et possèdent leur propre studio situé dans le 13ème arrondissement.

Leur sujet de prédilection est la nature morte, dans le secteur du luxe et du culinaire. Perfectionnistes intransigeants de la composition, leur duo s’accorde sur une approche de la lumière et du placement aboutie jusque dans les moindres détails.

En parallèle de leurs travaux de commande réalisés notamment pour Ballantine's, Daunature, Lillet, Le Gaulois, Havana Club, Suze, ou encore la presse ou l'édition, ils poursuivent la création de séries photographiques personnelles.

Site des artistes


Jillian Edelstein

Jillian Edelstein a commencé à travailler comme photographe de presse à Johannesburg en Afrique du Sud. En 1985, après avoir décroché son diplôme en anthropologie, sociologie, psychologie et travail social à l’Université de Cape Town, elle s’installe à Londres où elle suit des cours au London College of Printing.

Depuis, ses portraits ont illustré de nombreuses publications, notamment dans The New Yorker, The New York Times Magazine, The FT Weekend Magazine, Vanity Fair, ainsi que Interview, L'Uomo Vogue, Port, The Guardian Weekend, The Sunday Times Magazine, Time Magazine, Fortune, Elle, W Magazine, GQ et Esquire.

Parmi ses clients figurent Oxfam, FXB International, Unicef, Save the Children Fund, Tesco, Nespresso, Marshall Bergman, Sony, National Theatre, Royal Shakespeare Company, Aviva, Macmillian, Breast Cancer Awareness, The Times, BBC, Comic Relief et Fish Love. 
Dans le cadre des Jeux Olympiques de 2012, elle réalisa pour la National Portrait Gallery et BT, une série de 17 portraits des personnalités chargées de l’organisation et de la promotion des Jeux olympiques et paralympiques. L’exposition intitulée “The Road to 2012: Aiming High” fut inaugurée par la Duchesse de Cambridge au début des Jeux. 

Ses photographies ont été exposées dans le monde entier : The National Portrait Gallery, The Photographers' Gallery, Tom Blau Gallery, The Royal Academy et l’OXO Gallery à Londres, lors des Rencontres Internationales de la Photographie à Arles, au Musée Bensusan à Johannesburg, au Musée de Robben Island à Cape Town et lors du Dali International Photography Festival, dans la province du Yunnan en Chine. 

Maintes fois récompensée par plusieurs grands prix, elle a reçu le Kodak UK Young Photographer of the Year, le Photographers' Gallery Portrait Photographer of the Year en 1990, le Visa d'Or au Festival International du Photojournalisme à Perpignan en 1997, l’European Final Art Polaroid en 1999 et le Prix John Kobal Book en 2003. Elle a également fait partie des gagnants du Taylor Wessing Portrait Award en 2014, et du AI-AP Archive en 2008 et en 2015.
Lauréate du concours Latin American Fotografia 4 2015, Jillian Edelstein a été deux fois primée dans le cadre des World Press Awards ;  en 2017, elle fut finaliste des Lens Culture Portrait Awards. Elle a également fait partie du jury des World Press Awards en 2014 et des Taylor Wessing Awards en 2010.

Entre 1996 et 2002, elle retourna fréquemment en Afrique du Sud afin de documenter le travail de la Commission de vérité et de réconciliation. Son livre primé, intitulé Vérités et mensonges, composé de photos grand format, a été publié par Granta, the New Press and, Mail and Guardian en 2002. 

Elle travaille actuellement sur plusieurs projets photographiques et tourne un documentaire sur le scénariste, Norman Wexler. 

Site de l'artiste

Jopling_Taylor-Woods.jpg

Franck Hamel

photographe_culinaire_valerie_paumelle.jpg

Franck Hamel est spécialisé dans les univers culinaires.
La photo a toujours été présente, latente, et a commencé à se révéler dans l’obscurité du labo photo de quartier. L’apprentissage se formalise via des études universitaires d’Arts Plastiques et un travail continu d’autodidacte.

La passion chevillée au corps, il entreprend son premier voyage vers la Roumanie où il fait ses armes de photographe de reportage à l’agence nationale Mediafax et au magazine francophone Regard. Jongler avec les délais, s’adapter à la lumière, choisir le bon angle et appréhender une nouvelle vie dans un Bucarest post-communiste aux allures parfois bohème.

Puis l’Asie sera le révélateur : des lumières sans pareil, une culture aux antipodes de la France, une cuisine colorée, savoureuse et riche en nuances. Il y réalise sa première photo culinaire : des kumquats pour le magazine de lifestyle East&West.

À Rabat, où il s'installe ensuite, il devient photographe de l’univers maritime pour le magazine Vue sur Mer. Un autre monde, d’autres exigences et d’autres lumières.

En 2010, porté par ces expériences, il revient à Rennes et se spécialise en photographie culinaire. De par son expérience du reportage, il décide tout naturellement d'utiliser les mêmes ingrédients pour sublimer les plats, les produits et les personnes. Il fait de la lumière naturelle sa marque de fabrique, mais aussi son engagement pour une photo sans triche où le produit est seul maître à bord et où le photographe est au service de la lumière et du produit.

Site de l'artiste


Gerard Harten

gerard_harten.jpg

Gérard Harten a commencé sa carrière comme photographe de mode et de portraits et a collaboré entre autres avec Premiere et Madame Figaro, photographiant Paloma Picasso, Loris Azzaro, James Wood, Robert Doisneau, Peter Lindbergh.

Depuis une dizaine d’années, il s’est orienté avec succès sur la mode enfant illustrant des éditoriaux dans Vogue Bambini, Collezioni, Smallish, Gala, Baby & Me, et des campagnes pour Céline, Kenzo, Tartine & Chocolat, Jacadi, Mayoral, Chicco, Dodie, Renault ou encore McDonald. En parallèle, son intérêt pour l’image l’a conduit tout naturellement sur la réalisation de films.  

Gérard Harten vit et travaille entre Paris, Londres et Le Cap et soutient l'association, Enfance et Partage, pour la protection et la défense des enfants.

Site de l'artiste


Juliette Jourdain

valerie_paumelle.jpg

Toute jeune photographe professionnelle basée à Paris, diplômée de l’EFET en 2014, Juliette Jourdain, présente d’ores et déjà une vision artistique puissante et très personnelle du portrait.

Cette grande aptitude pour la mise en scène lui a valu d’être récompensée en 2015 par le 2ème prix Picto de la Jeune Photographie de Mode et par le 2ème prix Fisheye X Guerlain pour « La Petite Robe Noire ». 


Juliette Jourdain réalise ses photographies comme un peintre crée une toile, composant un univers fantaisiste et fantastique au rythme de ses inspirations, de Lady Gaga à Tim Burton. Décors et costumes minutieusement agencés en studio ont une place primordiale dans son jeu.
Cette passion pour les arts plastiques remonte à ses années d’enfance, bien avant sa vocation de photographe. Peindre, dessiner, découper, plier, modeler, était au cœur de ses loisirs.

Aujourd’hui, tout en s’investissant dans la photographie de mode, elle poursuit son exploration de personnages imaginaires. 

Son portfolio sélectionné pour les Nuits Photographiques de Pierrevert de juillet 2016, fut publié en janvier 2016 dans le magazine PHOTO et exposé aux Rencontres d’Arles 2014 et en 2015 à Paris et Lyon.


Site de l'artiste


LesKennedys

Initié par David Ariyel, directeur artistique et photographe, LesKennedys associent des talents - 3D designer, graphiste, vidéaste - au gré des projets pour raconter des histoires en images et construire des univers propres à chaque marque. 

David Ariyel a travaillé pendant plus de 15 ans en agence de publicité en tant que Directeur Artistique. En parallèle, il a développé un univers photographique personnel traduisant à la fois sa technicité et sa créativité.

 

Site de l'artiste

 

 

valerie_paumelle.jpg